Vagrant est un outil permettant de construire des environnements de travail virtualisés hébergés sur vmware, virtualbox ou encore docker. Il permet par exemple de construire et gérer une VM dans un seul et même workflow et d’éviter les exports et partages de machines virtuelles ( tout est déclaré dans un seul et même fichier ).

Vagrant

Voici comment je l’ai installé sur ma debian 9.

Installation

Le paquet fourni dans la distribution n’est pas compatible avec la version de virtualbox fournie dans le repo virtualbox.org. j’ai donc installé la version disponible sur le site de vagrant.

# dpkg -i vagrant_2.0.2_x86_64.deb

Configuration

Proxy

Si vous avez un proxy, il faut effectuer le paramétrage suivant

$ export http_proxy="http://user:password@host:port"
$ export https_proxy="http://user:password@host:port"
$ vagrant plugin install vagrant-proxyconf
$ export VAGRANT_HTTP_PROXY="http://user:password@host:port"
$ export VAGRANT_NO_PROXY="127.0.0.1"
$vagrant box add \
precise64 https://files.hashicorp.com/precise64.box
<code>$ export VAGRANT_DEFAULT_PROVIDER</code>=virtualbox 

Installation d’une VM

Voici un exemple pour une VM virtualbox basée sur ubuntu

$ mkdir ~/vagrant
$ cd ~/vagrant
$ vagrant init pristine ubuntu-budgie-17-x64
$ vagrant up 

Avec ces quelques commandes j’obtiens un environnement ubuntu hébergé sur virtualbox sans avoir à installer et configurer la vm. Pour l’instant je ne rentre pas trop dans les détails de la construction des images. Peut-être que je m’y plongerai prochainement…