Quid des données personnelles ?

2998710223_d29e8eceb6_z

Ces derniers mois j’ai pu réaliser deux salons assez intéressants : le BIG DATA PARIS et l’IOT WORLD.
Dans la première conférence, j’ai pu voir pas mal de conférences intéressantes sur les tendances actuelles :

ainsi que les use cases :

  • Maintenance prédictive : Grâce au machine learning on arrive à prévoir les pannes et intervenir avant que celle-ci se déclenche. La prochaine étape sera sans doute Minority Report….
  • Stockage massif des données non structurées ( IOT, logs,…) pour utilisation (marketing) et revente.

Si on exclut les éditeurs qui fournissent des solutions « clés en main ». Toutes les briques de base sont open-source. Beau pied de nez aux éditeurs qui fustigeaient les logiciels libres il y a une dizaine d’années arguant que ce modèle n’est pas viable :).

Dans la deuxième conférence, j’ai vu voir la plateforme AWS IOT. Ça claque, Amazon vend de manière très agressive une solution tout en un, de l’objet avec des kits estampillés « AWS IOT » jusqu’à la plateforme BIGDATA permettant de traiter et d’analyser ces données.

Enfin j’ai pu avoir une perspective sur le futur du marché automobile. L’UE souhaite que les véhicules deviennent connectés à partir de 2019. L’arrivée des GAFA accélère fortement le marché. Les constructeurs automobiles souhaitent changer le business model (achat –> location) et se transformer en fournisseur de données grâce à de nombreux capteurs, une puce 3G obligatoire sur chaque véhicule et près de 150To / véhicule / an. De quoi faire le business des marchands de datacenter et des équipes marketing pendant quelques années.

Outre les points positifs purement techniques que j’ai vu lors de ces conférences, j’ai pu malheureusement noter les points suivants :

L’utilisation massive du Cloud ne garantit en rien la sécurité des données. En effet, près de 30% des données sont revendus à des tiers même si on a coché la bonne case lors de la souscription du contrat.

Un exemple Amazon AWS est soumis au Patriot / Liberty Act . Je vous laisse deviner ce qui peut arriver si Airbus lâche sur le cloud Amazon les plans de ses futurs avions sur le cloud Amazon.

Aussi, les dispositifs législatifs actuels sont sous dimensionnés pour lutter contre la réutilisation frauduleuse des données. La CNIL évolue ( les amendes vont passer de 170 K€ à 4% du CA), mais les avocats qui étaient aux conférences indiquaient que passer des contrats avec des sociétés étrangères à l’UE était un risque

Enfin, on va réussir grâce au BIG DATA à corréler d’innombrables données qui permettront dans le meilleur des cas de faire pas mal d’optimisations (ex. la ville de new york), mais aussi de connaître le comportement des gens et même de le prévoir.

big_brother_is_watching_you_by_nighted

Tout ça pour dire qu’on va être de plus en plus fliqué. Je m’en doutais, mais c’est dorénavant pour moi une certitude. Le « BIG BROTHER » nous attend désormais au coin de la rue. Que ça soit par les états ou pire par les sociétés. Pour illustrer mon propos, et je finirai là, je pourrais prendre pour exemple les voitures connectées. Les intervenants représentant les constructeurs indiquaient que les données étaient soit-disant anonymisées mais que les forces de l’ordre pouvaient y avoir accès et qu’il pouvaient réaliser des conseils personnalisés…. Bref, ce n’est pas anonymisé pour tout le monde 🙁